RemonterDescendre



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Innocente visite d'un chaton [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Nuage de Qwartz
Apprentie du Clan du Ciel


Fiche du Félin
Âge de ton Chat :
Niveau de Combat:
0/100  (0/100)
Niveau d`Entrainement:
15/20  (15/20)
avatar

Messages : 283

Date d'inscription : 09/11/2012


MessageSujet: Innocente visite d'un chaton [Libre]   Dim 22 Déc - 19:29


Cette sensation de flottement ne finissait jamais ! Mais ça, tu l’aimais bien, n’est-ce pas ? Tu avais l’impression de voler. Quoi de mieux que de voler partout, comme un oiseau ! Mmmh… mais si tu étais un oiseau, tu te ferais manger par un prédateur ! Et ça, ce n’était pas cool ! Donc, disons, un très gros oiseau. Un très, très, très gros oiseau, qui ne peut pas se faire manger et qui peut seulement manger les autres. Ah ! Mais pas si gros que ça, non plus ! Sinon, tu n’arriverais pas à t’envoler ! Et tu aurais plutôt l’air ridicule !
Tu passas en volant devant des membres du Clan du Ciel, du Clan de la Rivière et du Clan du Tonnerre. Ils te regardèrent bizarrement, et tu leur disais « coucou ! ». Ah ! Que c’était amusant de voir leurs airs ébahis, devant un chat-oiseau assez gros mais pas trop, qui volait en saluant tout le monde ! Tu t’éloignas du lac. Tu vis l’île, au milieu, qui rapetissa de plus en plus. Tu regardas vers ta destination. C’était une grande montagne. Tu l’avais vue, quand tu étais sur l’île. Tu avais voulu y aller. Maintenant, tu t’y rendais ! Et personne ne pouvait t’en empêcher, car tu volais !
Cependant, l’air devint de plus en plus froid. Tes ailes s’engourdirent, tu te sentis fatiguée. Rapidement, tes ailes gelèrent, et tu tombas vers un flan de la montagne, nu, froid et dur, sans rien pour t’arrêter, sans que tu ne puisses faire quelque chose pour t’envoler à nouveau…


« Ah ! »
Nuage de Qwartz se réveilla en sursaut. Elle secoua rapidement la tête pour reprendre ses esprits. Ce n’était qu’un stupide rêve ! Elle qui voulait tout le temps voler comme un oiseau, voilà ce qui arrivait quand on y pensait toute la journée ! Méchant, méchant rêve ! Pourquoi tu t’étais transformé en cauchemar ? La chatonne noire se leva, puis regarda autour d’elle. Elle se figea net. Quoi ? Où était-elle ?! Ce n’était pas le camp du Clan du Ciel, mais un terrier peu profond, à la lisière d’une forêt ! Pourquoi était-elle ici ? Elle était devenue somnambule ?
Soudain, elle se rappela. L’autre soir, elle était sortie du camp, en pensant aux montagnes qu’elle avait vue depuis l’île des Assemblées, lors d’une de ses escapades. Elle avait eu l’idée de s’en aller. Discrètement, elle parvint à sortir du camp sans que les sentinelles de la sentent ou ne la voient. Décidément ! Soit, elle était vraiment douée pour se faufiler partout, soit les sentinelles étaient vraiment des incapables. Il faudrait qu’ils revoient leur stratégie, elle ne se fera pas avoir si facilement !
Malgré le vilain chat voulant la tuer lors de sa visite sur l’île, elle n’avait pas peur de retourner dehors, fouiller et explorer. De toute façon, elle était rapide et agile, pas comme un vieux chat aveugle ! Elle savait ce qu’elle faisait, déjà, oh ! Nuage de Qwartz s’était donc de nouveau rendue dans les souterrains, et avait facilement retrouvé le chemin de l’île. Elle avait une mémoire d’éléphant, la petite ! Il ne faut pas croire qu’une petite tête cache un petit cerveau !
Elle s’était retrouvée sur l’île, mais personne n’y était, cette fois. Puis, rapidement, elle trouva un tronc pour quitter l’île, le traversa sans problème, puis trouva les montagnes. Elle avança pendant un moment vers elles, puis la fatigue commença à peser sur ses pas. Elle s’était donc arrêtée dans un petit terrier abandonné en attendant le matin. Voilà comment elle avait atterrit ici.
La petite renifla les airs, et sentit l’odeur d’un renard. Elle commença à paniquer, se demandant s’il allait la manger, mais l’odeur était ténue. Il devait être passé pendant qu’elle dormait, mais, voyant qu’elle était hors d’atteinte, était parti cherché un repas plus facile à attraper. Nuage de Qwartz réalisa qu’elle devait sûrement ressembler à un lapin terré dans son terrier à cause du froid, à ce moment-là.
La noire sortie prudemment de sa cachette. Quelque chose de froid tomba sur son museau, elle éternua. Il commençait à neiger. La saison des neiges venait de commencer, mais c’était bizarre qu’il neigeait déjà. Levant la tête, Nuage de Qwartz comprit.
« Les montagnes ! Elles sont toutes proches ! » lança-t-elle pour elle-même. « Allez, je peux y arriver ! C’est pas une petite pente qui va me faire peur ! Je vais la monter tout en chantant ! »
Un lapin s’enfuit, comme s’il redoutait le chant de Qwartz. Eh bien, tant pis pour lui ! Il n’avait pas qu’à avoir de si grandes oreilles, aussi ! La petite commença à monter sur le flanc de la montagne. L’ascension était facile, et elle commença à chanter.
« Vive le vent, vive le vent, vive le vent de la saison des neiges ! Qui s’en va, sifflant, soufflant, dans les grands sapins verts. Oh ! Vive le temps, vive le temps, vive le temps de la saison des neiges ! Neiges qui glissent, étoiles dans le ciel, soyons tout heureux en cette saison ! »
Elle s’arrêta, en croyant entendre un bruit. Elle regarda partout, mais ne vit rien. Quelqu’un l’écoutait ! C’était bien, ça ! Alors, elle allait continuer sa chanson !
« Sur le long chemin, tout blanc de neige blanche, un vieux matou s’avance, une souris dans la gueule ! Et tout là-haut le vent, qui siffle sur les branches, lui souffle des histoires qu’il entendait des anciens ! »
Il commença à neiger plus fort. Allons, bon ! Il ne pouvait pas pleuvoir à cause de sa chanson, alors il neigeait ! Qu’est ce qui était le mieux… ? Nuage de Qwartz rechanta son refrain.
« Vive le vent, vive le vent, vive le vent de la saison des neiges ! Qui s’en va, sifflant, soufflant, dans les grands sapins verts. Oh ! Vive le temps, vive le temps, vive le temps de la saison des neiges ! Neiges qui glissent, étoiles dans le ciel, soyons tout heureux en cette saison ! »
Elle s’arrêta, sûre que quelqu’un la suivait bien. Ah ! Cette fois-ci, elle allait connaître l’identité de cette personne ! Elle se retourna, prête à la noyer sous plein de paroles !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

Innocente visite d'un chaton [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit Fauve | 3 lunes | Chaton | LIBRE
» Une visite mouvementée [Trystan - Libre]
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» Une visite à la famille. [Libre]
» Petit Fleuve | 6 lunes | Chaton | LIBRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RPG Tribu de l'eau Vive :: Terres de la Tribu :: Plates-Formes Rocheuses-