RemonterDescendre



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Oeil Sanglant


Fiche du Félin
Âge de ton Chat : 610 Lunes
Niveau de Combat:
0/100  (0/100)
Niveau d`Entrainement:
0/20  (0/20)
avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 09/12/2012

Âge : 22

Localisation de ton Chat : Près de vous, alors attention..


MessageSujet: Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]   Mer 12 Déc - 19:01

HS : ATTENTION, CE 1ER POST EST PLUTÔT SANGLANT, ÂMES SENSIBLE S'ABSTENIR !


Mais que croyiez vous, sombres idiots des clans, que jamais je ne me vengerais ? C'est bien sot.. Car le temps de la vengeance est enfin venu.

-------

Enfin.. Vous vous croyez plus fort que tout, c'est cela ? Mais oui, bien sur, vous êtes le clan des Etoiles, le clan de la beauté, de la nuit, de la sagesse infinie, et tout le bazar ?! Mais sachez que vous avez été trop loin.. Oh oui, bien trop loin.. Vous avez inspiré la haine des sang-mêlés à vos clans, à vos tributs, vous leurs avez soufflé ma mort, mon désastre et ma ruine. Mon humiliation. Bien sur, vous avez tout mit en oeuvre pour qu'elle soit d'autant plus grandiose. Le jour de la mort du précédent chef, Etoile Nocturne. Un chef intelligent mais bon, qui m'avait toujours protégés, et, à peine mort, vous vous adonniez à saccager tous ces préceptes, bien que cela ne me fit rien, ni chaud ni froid, ce chat ne signifiait rien à mes yeux, rien qu'un chat abruti par les années.
Vous m'avez laissé croire que c'en était finit, que j'accédais enfin à mon rêve, que je devenais enfin chef, que toutes ces années avaient payé, que finit les rôles et les faux semblants, j'allais pouvoir exister, et régner. Mais non. Vous avez attendu le moment propice, le moment où j'obtenais mon nouveau nom, un nom censé exprimé la grandeur; Etoile de Ciel Noir, quoi de mieux après Etoile Nocturne ? Deux noms de connivence, pour des personnes totalement différentes. Et des destins encore plus éloignés. A peine après avoir été renommé, d'un nom de chef, pleins de promesses et d'avenirs, je suis descendu du promontoire, doucement, lentement, comme pour graver cet instant dans ma mémoire, arrivé au milieu des autres chats, il n'y eu pas un bruit, pas un. Puis tout s'enchaîna vite, on se mit à crier, à me presser, me pousser, je n'avais pas le temps de penser, pas le temps de comprendre ce qui pouvait bien m'arriver, qu'on commença à m'écraser au sol, à me piétiner, mais ce ne fut rien, d'un coup de hanche, je me remettais sur pattes, debout, je les défiait un instant de mon regard vert, un vert pénétrant, qui ne les fit pas flancher, un regard se baissa; celui des chatons qui couraient rentrer se cacher à la pouponnière, il n'y en eu qu'un ou deux qui resta là, à regarder la scène, fasciner ou choqué, je ne sus le dire, tout reprit vite;

« Bâtard ! » « Traître ! » « Chat maudit ! » « Crève ! »

Tous ces mots entonnés avec rage et hargne, tous ces mots retournés contre moi, un frisson me parcourut en entier, et mon oeil droit papillonna, vit, pour la dernière fois ou presque ce qui se passait. Quelque chose de lourd me tomba dessus, je m'écroulais, écrasé par le poids encombrant, me débattant pour sortir, pour récupérer une goulée d'air, j'haletais, mais réussis à en sortir, je me retournais, et tombait nez à nez avec un visage familier. Ou ce qui avait un jour été un visage. Ma mère, d'un autre clan, égorgée, défigurée, maculée de sang. Et ces chats me l'avaient jeté sur le dos, que la mère qui me fit naitre me donne la mort ? Leur sens du sadisme était-il si aiguë ? Je pensais que oui, mais j'étais encore bien loin de me douter de toute l'horreur de ce qui m'attendait, de ce dont ils étaient capable.
On me fit basculer sur le côté, et comme un pantin brisé, retenu au sol, je ne pouvais bouger, avant qu'on commença à me mordre, à planter leurs griffes dans ma chaires, m'arrachant des touffes et des touffes de poils, pendant que je serrais les dents, immobiles, les yeux fixes, regardant le maître de tout ça, de cette "mutinerie" ou je ne sais quoi. Sans doute blessé dans sa fierté, de me voir le fixer avec autant de rage qu'ils en avaient, de plonger mes yeux verts dans les siens bleu, de le mettre en pièce du regard, il cria, un cri de rage, mi-grognement mi mots.

- Lâchez-le !

Les bruits cessèrent un instant.

- Ce bâtard mérite pire !

Et il se rua sur moi, pendant que je me relevais, vacillant, incertain, sans attendre, il me donna un coup de patte, si puissant que j'en tombais, face contre terre, toujours avec cette même patte, il me tourna la tête; me força à le regarder, puis d'un coup vif, l’abattit à la place d'un de mes yeux. Ma vue se brouilla de sang, je me senti hurler, me débattre, me contorsionner, pris de convulsion, la bile dans la bouche, criant comme un dément, miaulant si fort que je n'entendais plus que ça, ça et la douleur cuisante et lancinante qui me vrillait la tête, annihilait mes sens. La douleur me clouait au sol, et sans pouvoir bouger, je santais mon coeur qui s'affolait, ses battements me paraissant plus bruyant que le reste, comme si je perdais mon ouïe, je ne m'entendais plus ni crier ni gémir, mes hurlements de rages continuait cependant à résonner, mais comme dans un lointain. Je me relevais tant bien que mal, titubant au possible, les yeux barrés par des filets de sang, l'un juste recouvert de sang, l'autre abîmé, si bien qu'il ne voyait plus, je me jetais sur le chat au pelage brun, sans penser ni rien, et tâchais de faire le plus de dégâts possible, mais n'ayant plus toute l'énergie et la force nécessaire, il me domina bien vite, me projeta presque à deux mètres de là, en retombant, mon coeur fit un bond dans ma poitrine, et je cru mourir, avant qu'il ne recommence à battre, plus doucement, et que les sons commençaient à me parvenir..

« Il est quand même fort.. » « Il est hors d'état de nuire maintenant ! » « Bon débarras ! » « Il est mort ? »

- Non, il n'est pas mort.. Du moins pas encore..

« Alors tuons-le ! » « Qu'attendons-nous ?! »

- ASSEZ !

La voix grave emplit l'espace, ses mots se répercutant un instant, puis le calme revint, un calme sépulcral, un calme morbide.

- JE décide de ce qui doit être fait. Et en tant que nouveau Chef, je veux que ce bâtard souffre ! Comme vous tous, il est un danger. Ou plutôt l'était ! Et.. Nous ne pouvons pas laisser ce chat atteindre le ciel avec le nom de Chef ! Pas laisser un usurpateur voler cet honneur !

Il avait récupéré le clan, qui l'écoutait, émerveillé, presque fasciner, attendant la suite.

- Et il s'appellera Oeil Sanglant !

La foule hurla de rire, certains crachèrent dans ma direction, l'humiliation était pour moi à son comble, mais apparemment pas encore, puisqu'il déclara ensuite.

- Pour ce qui concerne son sort.. J'ai un projet tout particulier le concernant.. Nourrir nos rats et souris !

Un faible râle sortit de ma bouche, sans même que je le sente venir, j'étais éreinté, sentant à peine la douleur physique, tellement la douleur morale était forte, on m'humiliait ! Et comment.. ! Me transformer en nourriture pour ces vermines !
Là encore, les chats éclatèrent de rirent, pendant que je tentais de partir, rampant comme je le pouvais, chaque mouvement m'étant plus difficile. Mais on me vit, en passant, je croisais le regard du chaton blanc, maigre, toujours là, témoin de la puissance inouïe de ces monstres, j'avais même plus de coeur qu'eux, et à cette époque, je n'étais pas encore tout à fait celui que je suis en ces jours, ils avaient fait de moi un monstre.. Repoussant, voué aux ténèbres, faibles, à demi mort..
La suite de l'histoire est importante, oui, mais pas tant que le commencement, alors je m'arrêterais là, le reste, vous devez déjà le connaitre, que ce soit en détail ou pas, peu importe.

-------

Je m'étirais ensuite, après ce long sommeil agité, une nuit de plus à revivre tout ça.. J'en frissonnais encore, même après toutes ces années.. Et c'était peu dire ! Plus de 150 ans que tout s'était passé, que ma première vie s'était achevée, depuis, j'avais dus en perdre deux autres.. Une à cause d'une source empoisonnée, pleine d'un liquide noir et visqueux, que des monstres du tonnerre vinrent lécher, et une autre à cause de l'attaque de renards. Non, un renard ne m'à pas tué. C'était une famille; ils étaient quatre, plus deux renardeaux. Ces bestioles sont vraiment tenaces d'ailleurs.. Ma petite taille ne les ayant pas effrayés, je dus tous les tués, sans aucunes exceptions, juste une perte de temps, en somme.
Je me levais, et trouvais Néant, non-loin, je m'approchais.

- Néant.
Je baissais la tête en même temps et lui donnais un coup de langue sur le museau, mon fils méritait le respect; dès la naissance, le clan des étoiles lui avait ôter la vue, une raison de plus de haïr ces vieux rachitiques incapables.
- Bien dormis ?
Je ne lui laissais pas le temps de répondre et enchaînais, plus impatient que jamais.
- C'est bientôt l'heure.. Ils vont comprendre leur douleur !
Et je m’esclaffais joyeusement, que cette journée commençais bien !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas

Néant
Solitaire


Fiche du Félin
Âge de ton Chat : 0 Lunes
Niveau de Combat:
0/100  (0/100)
Niveau d`Entrainement:
0/20  (0/20)
avatar

Messages : 15

Date d'inscription : 06/12/2012

Localisation de ton Chat : Peut-être derrière toi, où que tu sois, tu ne m'échapperas pas...


MessageSujet: Re: Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]   Mar 18 Déc - 13:08


Le temps de la vengeance est enfin venu
Histoire I, Arrivée dans les clans


La vengeance est un plat qui se mange froid autrement dit, patience est maître de toute vertus... mais nous avons assez attendus, le temps est venu de leur fait regretter tout le mal qu'ils nous ont fait à nous, notre famille. Nous planterons nos griffes dans leur chair et arracherons leurs petits avec les crocs. Leurs cris résonneront dans la nuit tandis que leurs lamentations seront comme de doux cadeaux à nos oreilles. J'avais hâte, tellement hâte, le clan des étoiles m'a arraché ma vue, mais ma haine et ma rancœur envers eux et tous leurs misérables servants est toujours bel et bien là, encrée en moi, et en mon père aussi...

Tout était noir autour de moi mais c'est comme-ci je voyais notre victoire. Les corps des félins s'empilant sous nos pattes, les flammes dansant autour d'eux, leurs larmes salées coulant sans répit sur leur pelage tâché par le sang, et nous serons deux au sommet des cadavres de ces félons car mon père triomphera. Oeil Sanglant sera le nouveau maître de ce ramassis qui avaient le courage de se nommer "des guerriers". Peut-être que certains auront l'intelligence de s'allier à nous ? Cela ne rallongera que leur temps de vie mais, n'est ce pas mieux que de mourir dans d'atroces souffrances ? Ces "doux" songes ne quittaient plus mon esprit depuis un bon bout de temps, désormais. Chaque nuit, mes pensées se tournaient vers notre glorieux avenir qui ne serait tardé. J'ai attendu tellement de temps... et mon père tellement en plus ! Mais tout vient à point à qui sait attendre non ? L'heure de notre vengeance était enfin arrivée !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

J'ouvris les yeux sur le néant, le néant, celui que j'étais même. Un trou béant, obscure sans fond, et extrêmement dangereux. Je m'étirai, paresseusement, prenant le temps de savourer ce petit plaisir matinal, tirant sur mes muscles ankylosés par le sommeil, soupirant d'aise, profitant. Bientôt, il faudra se salir les pattes, alors autant profiter de ce moment de calme et de sérénité, des rayons chauds du soleil, de la brise fraîche donnant une atmosphère plus douce, de l'odeur alléchante du gibier grouillant alentour. Nous n'avions pas encore empiété sur les territoires mais ça ne serait tarder. Bientôt les clans seront tellement affamés qui leur sera impossible de se nourrir du moins, c'est ce à quoi j'avais pensé, je ne savais pas si mon père serait du même avis.

Alors que je continuais de sortir lentement de mon sommeil, l'odeur reconnaissable d'Oeil Sanglant approcha. C'était si particulier... la vie et la mort mêlait, c'était presque impossible à décrire. Comme-ci une partie de lui regorgeait de vie et l'autre était complètement morte, illusoire, fantomatique, c'était si particulier...

"Néant."


J'inspirai un grand coup. Il était là, tout près, je ressentais sa présence, sa voix rauque mais pleine d'une puissance effrayante, magnifique. Quel dommage que je ne puisse pas l'admirer de ma vue. La vermine du clan des étoiles m'avaient ôté la vue à ma naissance, preuve de leur grande stupidité et de leur peur envers mon père. Ils se mordraient bientôt les pattes pour un tel affront...
Je me tournai vers mon paternel, ne me fiant qu'à mon odorat pour essayer de me trouver a peu près en face de lui.

"Bien dormis ?
- Merveilleusement bien..."


Je ronronnai de plaisir. La nuit avait été excellente car je savais, qu'aujourd'hui, nous allions agir. Les clans seraient divisés par notre présence. Ne dit-on pas diviser pour mieux régner ? J'avais hâte, tellement hâte... mes pattes en tremblaient d'impatience. Les moustaches frémissantes, chaque parcelle de mon corps était empressée d'enfin pouvoir accomplir notre vengeance.

"C'est bientôt l'heure.. Ils vont comprendre leur douleur !"


Un éclat de rire résonna a mes oreilles. Le savourant quelques instants en ronronnant, je m'y joignis rapidement. Un gloussement rauque s'échappa doucement de mes lèvres jusqu'à devenir un rire fort et puissant mêlant victoire et vengeance. La gueule ouverte sur mes crocs, mes yeux aveugles grands ouvert. Le massacre allait commencer, notre vengeance débutait a cet instant dans ces souterrains ou nos rires résonnaient. Labourant le sol de mes griffes, je tournai la tête vers l'endroit ou je pensais être mon père, calmant peu a peu mes gloussements.

"Père... Laissez-moi partir en premier ! Je veux ressentir leur peur de savoir que leurs vies vont bientôt basculer !"


Je m'avançais dans le tunnel, prenant garde de ne pas glisser. La tête haute, la queue battante, on aurait dit un chaton émerveillé par les histoires des anciens. J'étais ce chaton, qui allait jouer avec des boules de mousses, des chats que j'allais écraser sous mes pattes...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Néant le Dim 17 Fév - 10:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Oeil Sanglant


Fiche du Félin
Âge de ton Chat : 610 Lunes
Niveau de Combat:
0/100  (0/100)
Niveau d`Entrainement:
0/20  (0/20)
avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 09/12/2012

Âge : 22

Localisation de ton Chat : Près de vous, alors attention..


MessageSujet: Re: Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]   Jeu 20 Déc - 11:44

Et Action ! Que notre vengeance commence !


-------

Mon fils, sortant à peine du sommeil me répondit, après un petit instant de silence, son cerveau entamant ces mécaniques et rouages, qui ne finiraient qu'à la nuit tombée, à l'heure de se reposer pour le lendemain, de prendre des forces..

- Merveilleusement bien...

Une bonne chose, au moins, il serait en forme pour notre départ, notre plan serait peut être long à mettre en route, mais il en valait l'attente, et plus de cent lunes de patiences, ça mettait les nerfs à rude épreuve, même si quelque part, une sorte de joie cruelle me rend heureux, paisible. Je sais que ma vengeance viendra, je le sens au plus profond de moi, alors j'attend le moment, en savourant chaque seconde qui passe, chaque instant qui me rapproche de ma victoire. Je sais que je vengerai ma famille, tout ce qu'ils nous on fait sera oublié, noyé par les atrocités que moi, je commettrai, alors je suis calme, je me fais patient.
Mon fils se joignit à mon rire, et à cet instant, un sentiment de force absolu m'envahit, je n'en étais que plus heureux. Il éventra doucement le sol terreux, avant de gratter avec plus d'insistance, je le fixais de mon unique oeil, il me sembla qu'il avait quelque chose à me demander, j'en devinais l’essence, l'idée même, un léger sourire orna mes lèvres, un sourire cruel, sans doute, mais aurais-je pu sourire autrement ? Non, ça n'aurais pas été moi. Sa voix, puissante et clair, un tantinet grave, déclara;

- Père... Laissez-moi partir en premier ! Je veux ressentir leur peur de savoir que leurs vies vont bientôt basculer !


Je manquais de repartir dans un éclat de rire, et, ma queue s'enroula autour de la sienne.

- Tu es bien mon fils ! Qui pourrait être aussi digne de l'être !

Je marquais ensuite une courte pause, avant d’enchaîner.

- Oui, tu iras ! Mais fais bien attention, non pas que ces idiots valent quelque chose, mais vois-tu, le nombre fais leurs forces, et cette fois tu sera seul, je veux que tu les prenne par surprise, qu'un à un ils frémissent, avant de se retrancher, de fuir.. Nous allons semer la peur, Néant, avant de les écraser ! Néant, retiens bien ma mise en garde, ne t'attaque pas à une patrouille pour aujourd'hui, il y a bien des chats chassant ou se promenant en solitaire.. Comme à deux. Tu es bien assez fort pour t'en sortir, mais ne leurs laissent pas l'occasion de te blesser. Montre-leur ta puissance, sois fier, surprend-les.. Suis-les jusque dans leurs cauchemars..
Va Néant, j'accepte ta demande et l'encourage, je te souhaite bonne chance, mais je sais déjà que tout se passera bien pour toi !


Je me détournais ensuite du chat gris-noir musculeux, si son regard n'était pas aussi vague, on l'aurait assurément cru normal, mais justement, ce qu'on pensait être une faiblesse était un atout, on ne s'attendrais pas à le croire si puissant, mais son odorat était sur-développé, plus fort que le mien, son ouïe était aussi très forte, et il connaissait les lieux, aussi bien qu'il me connaissait moi. Chaque trou, chaque descente, chaque possible problème avait été étudié avec soin, il n'avait aucune raison d'échouer à cette première tâche. Et j'en serais fier. Mon fils était comme moi, le même sang coulait dans no veines, la même haine, un handicap à demi-similaire. Finalement, le clan de ses abrutis de morts n'auraient pas put mieux faire.. Je croisais une dernière fois le regards plus ambre que jaune de Néant, un regard vide, ne reflétant nul émotions, sa queue qui se balançais régulièrement montrait son impatience, et d'un signe de tête, je l'autorisais à y aller, l'encourageais même, encore une fois. Ses moustaches frémirent, il avait perçut le geste.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas

Néant
Solitaire


Fiche du Félin
Âge de ton Chat : 0 Lunes
Niveau de Combat:
0/100  (0/100)
Niveau d`Entrainement:
0/20  (0/20)
avatar

Messages : 15

Date d'inscription : 06/12/2012

Localisation de ton Chat : Peut-être derrière toi, où que tu sois, tu ne m'échapperas pas...


MessageSujet: Re: Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]   Dim 17 Fév - 10:03


Le temps de la vengeance est enfin venu
Histoire I, Arrivée dans les clans


Le goût de leur sang dans ma bouche, ce liquide pourpre si délectable... Chaque nuit je rêvais de pouvoir goûter chaque saveur de leur sang. J'avais déjà une vague idée de ce qu'était dégoût métallique, mais les quatre clans étaient différents, j'avais hâte de pouvoir différencier chaque saveur de leur être. Hâte, tellement hâte... C'était a peine si j'arrivais a tenir en place tandis que père me déballait son flot d'instructions. Non pas qu'il m'ennuyait, au grand jamais je ne lui manquerai de respect, mon seigneur mon maître, et bientôt le martyre de ce ramassis de chats qui osaient s'appeler "guerriers". Je me pourléchais les babines, imaginant déjà tout ce que nous allions accomplir. Un sourire dément éclaira mon visage tandis que mon père continuait de parler :

"Oui, tu iras ! Mais fais bien attention, non pas que ces idiots valent quelque chose, mais vois-tu, le nombre fais leurs forces, et cette fois tu sera seul, je veux que tu les prenne par surprise, qu'un à un ils frémissent, avant de se retrancher, de fuir.. Nous allons semer la peur, Néant, avant de les écraser ! Néant, retiens bien ma mise en garde, ne t'attaque pas à une patrouille pour aujourd'hui, il y a bien des chats chassant ou se promenant en solitaire.. Comme à deux. Tu es bien assez fort pour t'en sortir, mais ne leurs laissent pas l'occasion de te blesser. Montre-leur ta puissance, sois fier, surprend-les.. Suis-les jusque dans leurs cauchemars..
Va Néant, j'accepte ta demande et l'encourage, je te souhaite bonne chance, mais je sais déjà que tout se passera bien pour toi !"


Je ne pouvais plus le retenir, mes pattes bougèrent toutes seules et je m'élançais sur ce sol boueux, l'orientant seulement grâce a mon odorat, odorat que j'avais parfaitement développé. Je discernais chaque odeur parcourant l'endroit. Quelle douce sensation. Un grognement féroce ressemblant a un cri de victoire s'échappa de ma gorge, résonnant puissamment sur les parois de l'endroit où nous nous trouvions. Bientôt, les quatre clans trembleront sous nos rugissements, ceux des lions victorieux, les nôtres, et ceux de leur fin... Un rire similaires celui que j'avais émis précédemment résonna a la suite dans le tunnel. L'endroit était certes étouffant mais j'avais l'impression de sentir la fraîcheur du vent sur mon pelage. Des ailes me pousser, des ailes membraneuses digne des démons. Je le sentais, j'arrivais bientôt a la surface, la vengeance pourrait commencer. Mon énergie était inébranlable, personne ne pourrait nous arrêter, pas même le clan des étoiles...


Je sentis que le sol tourbeux faisait peu a peu place a une herbe tendre, chatouillant mes coussinets. Une brise fraîche fouetta mon visage, je sentis mon poil se soulevait au rythme du vent. On pouvait commencer enfin. C'etait dans ces moments que j'aurai aimé et "normal" pouvoir voir ce territoire que nous allions bientôt dévaster. J'imaginais sans mal les félins courir en tout sens, mais mon rêve aurait été de vraiment voir leur visage déformait par la peur et la douleur. Un ronronnement s'échappa de ma gorge, j'y étais presque, il ne me restait plus qu'à trouver ma premier victime. Je m'étais déjà préparée une petite stratégie. Je m'occuperai en tout dernier du clan de l'ombre, ce ramassis de félon qui avait déshonoré mon père. Je les haïssais presque plus que le clan des étoiles. Faibles créatures...

Je profitai encore quelques instants de la brise fraîches puis, commençais a avancer, les sens aux aguets, cherchant des odeurs qui pourraient me conduire a des petits lapins égarés...




Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas

Oeil Sanglant


Fiche du Félin
Âge de ton Chat : 610 Lunes
Niveau de Combat:
0/100  (0/100)
Niveau d`Entrainement:
0/20  (0/20)
avatar

Messages : 58

Date d'inscription : 09/12/2012

Âge : 22

Localisation de ton Chat : Près de vous, alors attention..


MessageSujet: Re: Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]   Dim 17 Fév - 11:18

Pour moi c'est bn nours, on fait verrouiller. Bonne chance avec tes lapin x).

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps de la vengeance est enfin venu. [Avec Néant]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu vois au début je t'aimais pas beaucoup. Mais là plus le temps passe moins je peux te saquer ~ Hansel
» Une petite balade sous ce temps radieux. | Libre |
» Enfin (pv avec Lord Voldemort)
» Le temps du départ est venu! [PV Cheshire, Warren]
» Le soir est enfin venu (pv : Ilsa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Charniers :: Archives RPG :: Territoires Neutres-